Nouvelles idées nouveaux matériaux

Réalisation D’un Produit Ayant Une Qualité Et Une Durée De Vie Optimales

Le marbre high-tech n'est pas une banale imitation du marbre de carrière. Il est le fruit d'une élaboration ultime de matériaux utilisés, depuis toujours, dans les hautes sphères de la création architecturale. Une technique industrielle moderne et complexe reproduit à l'aide de matières premières naturelles la beauté impérissable des pierres, la complétant en outre par des qualités techniques de haut niveau en termes de résistance et durée d'utilisation.

En effet, le marbre high-tech représente:

  • une occasion pour tous de goûter aux avantages d'un matériau de grande qualité, pratique et durable;
  • une alternative aux matériaux de carrière également du point de vue biologique et écologique.

Le marbre high-tech a la même origine que les marbres et les granits naturels: il est le résultat de la transformation de plusieurs matières premières. En effet, il se compose exclusivement de matières premières naturelles et minérales qui subissent une transformation au moyen d'une technique de production analogue au processus de formation des roches sur la terre. Lorsqu'elles sont soumises à une pression et à des températures élevées, ces matières premières, sélectionnées dans le monde entier, donnent naissance à un matériau extrêmement compact, homogène dans toute sa masse.

Dossier Pollution urbaine

Ce n'est pas seulement dans les rues des villes que la population est exposée aux risques du benzène cancérigène: malheureusement l'air est contaminé aussi dans les bâtiments. La recherche scientifique a démontré que parmi tous les matériaux pour revêtement, la céramique technique est la plus écologique.

L'hypothèse que la pollution domestique soit due à l'infiltration de benzène provenant de l'extérieur, comme le prouvent les données saisonnières respectives (qui n'ont pas été illustrées), est à la base de cette découverte. Le niveau de pollution dans les locaux est généralement plus élevé qu'à l'extérieur, probablement suite au déséquilibre entre le flux d'agents polluants provenant du dehors et son élimination de l'intérieur vers l'extérieur.

En d'autres termes, nos maisons attireraient en quelque sorte la pollution à cause des surfaces absorbantes présentes au sol, sur les murs et sur les meubles.

Le taux de pollution plus bas dans les maisons des villes du Sud de l'Europe confirmerait cette hypothèse: en effet, on y trouve plus facilement des surfaces carrelées ou en marbre et des murs sans revêtement que dans les villes du Nord de l'Europe où la moquette, le linoléum et les surfaces en bois sont beaucoup plus."

(Urban benzene and population exposure, Fondazione Salvatore Maugeri-IRCCS, Padova, Italy, 2000)

La recherche, publiée sur le magazine scientifique Nature (Volume 404, page 141), a eté conduite par un'équipe internationale de chercheurs: V. Cocheo, P. Sacco, C. Boaretto, E. De Saeger, P. Perez Ballesta, H. Skov, E. Goelen, N. Gonzalez, A. Baeza Caracena

Demande d'informations

Pour entrer en contact avec Ariostea et de demander des informations de tout genre, remplissez le formulaire ci-dessous, vous serez contacté dès que possible.
Saisissez une adresse e-mail correcte et active.
Les champs marqués * sont obligatoires.




 Ajoutez votre liste de souhaits à la demande d’informations !
0
Ne pas inclure dans l’e-mail
Résultats de la recherche not found